Pierre LOUŸS, La Femme aux paons

La Conque, Neuvième livraison, 1

Besnard pinxit

Des paons légers suivent une femme

Une blancheur, un épithalameÉpithalame. - Poème composé à l'occasion d'un mariage, en l'honneur des nouveaux mariés.

Les paons sont blancs, les plumes sont blanches.

Les paons câlins suivent vers ses hanches

Effleurant l'herbe, allongeant leurs queues

Qui disparaît sous les branches bleues,

C'est un soupir, c'est une caresse

Ils ont aimé cette chasseresse

Ils ont moulé leur col à son ventre,

Et doucement se glissent vers l'antre

Vers l'antre bleu des fleurs nuptiales,

Où s'abandonnent les cheveux pâles





Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires