Gérard de NERVAL, El Desdichado

Les Chimères, 1854

Je suis le ténébreux, — le veuf, — l'inconsolé,
Le prince d'AquitainePrince d'Aquitaine. - Nerval disait volontiers qu'il avait des ancêtres nobles en Périgord. à la tour abolie :
Ma seule étoile est morte, — et mon luth constellé
Porte le soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du tombeau, toi qui m'as consolé,
Rends-moi le PausilippePausilippe. - Promontoire près de Naples, dont le nom signifie "qui fait cesser les chagrins". On y situe le tombeau de Virgile. et la mer d'Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon cœur désolé,
Et la treille où le pamprePampre. - Branche de vigne avec ses feuilles et ses grappes. à la rose s'allie.

Suis-je AmourAmour. - Éros, en grec. Il enlève Psyché, dont Aphrodite a fait son esclave, et la rend immortelle dans une félicité sans fin. ou PhébusPhébus. - Surnom ou épithète d'Apollon, considéré comme dieu de la lumière.
Il poursuit la nymphe Daphné, qui lui échappe en se métamorphosant en laurier.
, LusignanLusignan. - D'après la légende médiévale, il épouse Mélusine qu'une faute condamne à se métamorphoser périodiquement en femme-serpent. ou BironBiron. - Compagnon d'Henri IV, qui aurait vainement aimé la reine (?). ?
Mon front est rouge encor du baiser de la reine ;
J'ai rêvé dans la grotte où nage la sirène...

Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'AchéronAchéron. - Fleuve des Enfers, dans la légende grecque. Les morts le traversaient sur la barque de Charon pour entrer au royaume d'Hadès.,
Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
Les soupirs de la sainte et les cris de la fée.





Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires