Jean RICHEPIN, La Chanson de Marie-des-Anges

La Glu, 1881






Y'avait un' fois un pauv' gas,


Y'avait un' fois un pauv' gas
Qu'aimait cell' qui n' l'aimait pas.

Ell' lui dit : Apport' moi d'main,


Ell' lui dit : Apport' moi d'main
L' cœur de ta mèr' pour mon chien.

Va chez sa mère et la tue,


Va chez sa mère et la tue,
Lui prit l' cœur et s'en courut.

Comme il courait, il tomba,


Comme il courait, il tomba,
Et par terre l' cœur roula.

Et pendant que l' cœur roulait,


Et pendant que l' cœur roulait,
Entendit l' cœur qui parlait.

Et l' cœur disait en pleurant,


Et l' cœur disait en pleurant :
T'es-tu fait mal, mon enfant ?





Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


L'Apologie du diable

L’Étoile

© Gabkal.Com