• Pierre de RONSARD, "Lorsque vous pourrirez..."

Esquisses et premiers Jets


Divagaisons



"Gloire à vous, gens de lettres."

Madame EUGÈNE (Fleuriste funéraire), Harangue proférée un 1er avril sur la tombe retrouvée de Johannes Gutenberg



On ne sait à qui Ronsard s'en prend en ces vers bien sévères. Ni si la personne lui a jamais répondu, à quel âge, et sur quel ton.

 

Lorsque vous pourrirez, le soir, à la chandelle,
Vous souvenant de moi, pauvre insecte ballot,
Direz, en vous plaignant de votre teint pâlot :
"Ah, si j'en avais un, hélas, sous ma dentelle !"

Vous aurez beau creuser votre vieille cervelle
Que vous abriterez en vain sous le calot
Jadis à vous légué par un juteux salaud
Fleurant le vin ranci, l'ail et la mortadelle,

Je serai sous un ongle écrasé sans espoir,
Ou noyé sans recours au fond d'un urinoir.
Vous serez désolée comme un rond de latrine,

Et peut-être réduite à tâter du scorpion,
Regrettant le bon temps, ô pucelle divine,
Où vous étiez mordue par un gentil morpion.





Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


© Gabkal.Com