Marceline DESBORDES-VALMORE

1786-1859






Née à Douai, Marceline DESBORDES devient chanteuse, puis comédienne. Elle conçoit pour Henri de Latouche, l'homme de lettres qu'elle a rencontré en 1809, une passion qui la fera souffrir, mais la soutient d'abord parmi les soucis de sa carrière et exalte son âme chaleureuse. En 1817, elle épouse Prosper VALMORE, acteur médiocre et mari bienveillant, avec qui elle mène une existence errante, puis quitte le théâtre en 1823. Elle endure coup sur coup difficultés matérielles, peines de cœur, deuils cruels (mort de ses trois filles), semblant trouver une consolation dans la poésie ("Les Roses de Saadi", "La Couronne effeuillée"...). Tour à tour bonapartiste puis républicaine, elle prend le parti et la défense des canuts lyonnais lors de leur révolte en 1831. Elle publie dès 1819, avant les Méditations de Lamartine, des Élégies et Romances que suivront Les Pleurs (1833), Pauvres Fleurs (1839), Bouquets et Prières (1843), ainsi que des contes pour enfants. Ses dernières années sont assombries par la misère et la maladie. On l’enterre civilement ainsi qu’elle en avait exprimé la volonté. Sainte-Beuve, qui l'a discrètement aimée, puis Baudelaire et Verlaine ont su, avec quelques autres, la sauver de l'oubli.






Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


Romances

© Gabkal.Com