Étienne JODELLE

1535-1573






Né à Paris, Étienne JODELLE commence très jeune à faire des vers. En 1552, on le trouve lié à plusieurs auteurs dont Rémy Belleau. Il fait jouer une comédie, L'Eugène, puis en 1553, connaît un grand succès en présentant devant le roi sa tragédie Cléopâtre captive. On le couvre d'éloges, mais il ne publie rien. Les pièces qu'il écrit alors sont perdues, sauf une autre tragédie intitulée Didon se sacrifiant. Chargé, en 1558, d'organiser à Paris une grande fête en l'honneur du roi et du duc de Guise, il compose un spectacle grandiose, mais les conditions de la représentation sont mauvaises, et l'entreprise échoue. En 1564, Jodelle est condamné à mort. Nous ignorons pourquoi. Il fait circuler en 1567-1568 des poèmes satiriques contre les protestants et Michel de l'Hospital. Vers 1569, il fréquente la maréchale de Retz, pour laquelle il écrit ses plus beaux vers d'amour. En 1572, il reçoit de Charles IX cinq cents livres, pour avoir rédigé un éloge de la Saint-Barthélemy. L'année suivante, sa terre est saisie, et il meurt dans la misère, maudissant Dieu, après avoir dédié au roi un sonnet qui finit sur ce vers : "Qui se sert de la lampe au moins de l'huile y met." La publication de ses œuvres est presque entièrement posthume.






Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


Chapitres

© Gabkal.Com