Charles CROS

1842-1888






Né à Fabrezan (Aude), Charles CROS commence par étudier le grec, le latin, le sanscrit, l'hébreu, l'allemand et l'italien. Il se rend ensuite à Paris. En 1867, il expose son téléphone automatique à l'Exposition Universelle, et dépose à l'Académie des Sciences un mémoire relatif à la "reproduction des couleurs, des formes et des mouvements". En 1869, il publie ses premiers vers, collabore un temps au second Parnasse contemporain, puis fréquente le salon de Nina de Villard, le Chat Noir, les principaux groupes de la bohème littéraire comme les "Zutistes" et les "Hydropathes", ainsi que Rimbaud, Verlaine, Villiers de l'Isle Adam, Jean Richepin. Son premier recueil de poèmes, Le Coffret de santal, paraît en 1873. Il écrit des monologues pour le comédien Coquelin Cadet. Poursuivant en même temps ses travaux scientifiques, il adresse en 1877 à l'Académie un mémoire relatif au principe du phonographe. Mais, que ce soit comme poète ou comme inventeur, il ne sera pas reconnu de son vivant. N'appartenant à aucune école, éclipsé par Ducos de Hauron pour la photographie en couleur et par Edison pour le phonographe, il meurt inconnu et misérable. C'est en 1908 seulement que son fils publiera Le Collier de griffes.






Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


Vingt sonnets

© Gabkal.Com