Georges de SCUDÉRY

1601-1667






Frère aîné de Madeleine, avec laquelle il écrira plusieurs romans, Georges de SCUDÉRY choisit d'abord la carrière des armes, puis se fait connaître en 1631 par un recueil de poèmes dans le goût de Théophile de Viau. Il donne la même année au théâtre la tragédie Lygdamon, tirée de l'Astrée, puis La Comédie des comédiens, où intervient une pièce à l'intérieur de la pièce, enfin La Mort de César et Didon. Froissé du succès qu'obtenait Corneille, il lance la querelle du Cid. Le succès qu'il a jusque-là remporté auprès du public ne se maintient pas au-delà d'Ibrahim, tiré du roman de sa sœur (1641). Il bénéficie longtemps de la protection de Richelieu, puis adopte une prudente neutralité à l'égard de Mazarin, qui le nomme gouverneur du fort de Notre-Dame-de-la-Garde à Marseille (1644-1647) et lui confère un brevet de capitaine des galères. Il est élu membre de l'Académie française en 1650. Le soutien qu'il apporte durant la Fronde à la cause de Condé lui vaut la disgrâce et l'exil. Il se retire en Normandie, épouse en 1657 une riche héritière, écrit les nombreux volumes de son roman Almahida, et meurt à Paris dix ans plus tard.






Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


Saisons

Pour une Dame

© Gabkal.Com