Aloysius BERTRAND

1807-1841






Né au Piémont, Aloysius BERTRAND est le fils d'un officier de gendarmerie qui sera mis à la retraite en 1815. Louis est son véritable prénom. Celui d'Aloysius apparaît peu dans ses manuscrits, et ne s'imposera que par l'emploi qu'en feront Baudelaire puis Mallarmé. Il étudie à Dijon, où son père s'est installé auprès de ses sœurs. Cette ville médiévale est son inspiratrice. Il l'aime, dit-il, "comme l'enfant, la nourrice dont il a sucé le lait". Pauvre mais passionné de littérature, il se rend à Paris et fréquente les cercles littéraires sans obtenir qu'on publie ses textes. Sainte-Beuve, pourtant, remarque un ouvrage d'un genre inédit qu'il lui a porté, fait de poèmes en prose, son œuvre majeure. Il retourne ensuite à Dijon, s'essaie au journalisme, affiche des convictions républicaines, tente vainement de faire jouer un vaudeville. De retour à Paris, où sa mère et l'une de ses sœurs le rejoignent bientôt, il mène une vie misérable, échoue de nouveau au théâtre avec un drame qu'on lui refuse, et ne parvient toujours pas à se faire éditer. Il se lie d'amitié avec le sculpteur David d'Angers. Atteint par la tuberculose en 1838, il meurt dans le dénuement en 1841. Un an plus tard, grâce à David d'Angers, Gaspard de la nuit est enfin publié.







Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


Perdue et retrouvée

© Gabkal.Com