Nina de VILLARD

1843-1884






Née d'un riche avocat lyonnais et de sa femme Ursule-Emilie, Anne-Marie Gaillard épouse à dix sept ans Hector, comte de Callias, écrivain et journaliste au Figaro, qui l'initie à la bohême et dont elle finit par se séparer trois ans plus tard. Elle reçoit alors avec sa mère, rue Chaptal, le mercredi et le dimanche. Les soirées y sont particulièrement animées. Verlaine s'y enchante de féeries "un peu diaboliques", d'autres, comme Edmond de Goncourt, n'y voient qu'un "atelier de décervelage". Elle-même excellente pianiste, Nina de VILLARD s'entoure d'une pléiade d'artistes et de littérateurs, l'avant-garde de l'époque, qu'elle accueille, entretient et nourrit au besoin, vaille que vaille. Beaucoup reçoivent d'elle une part de leur inspiration, notamment Charles Cros, l'auteur du Coffret de santal. Ses sympathies pour la Commune l'obligent à se réfugier à Genève avec sa mère, de juin 1871 à mai 1873. Revenue à Paris, elle s'installe sous le nom de Villard rue des Moines, puis rue Notre-Dame de Lorette. Appauvrie, vieillissante, usée par la vie d'excès qu'elle mène depuis trop longtemps, "la reine des fichus" (Charles Cros) meurt dans une clinique de Vanves ayant à peine atteint la quarantaine.






Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


Bouquet

Le Moine bleu

© Gabkal.Com