Pétrus BOREL

1809-1859






Douzième enfant d'un émigré qui a combattu dans les rangs royalistes, Pierre-Joseph BOREL d'Hauterive apprend dès l'âge de quinze ans le métier d’architecte, puis s’installe en 1829 à son propre compte. Ses idées et ses goûts effarouchent la clientèle. Il s’abandonne alors de plus en plus à sa passion du dessin et des lettres, menant une vie difficile, dormant parfois dans les caves des maisons qu’il construit, mangeant rarement à sa faim. Son talent s’épanouit dans l’atmosphère du Petit Cénacle. Ses relations amicales avec Victor Hugo le conduisent tout naturellement à s'impliquer dans la bataille d’Hernani. En 1846, las d’attendre une gloire qui ne vient pas et de vivre de pis-aller en tant que journaliste depuis 1840, il obtient, grâce à l’intervention de Théophile Gautier et de Delphine de Girardin, un poste d’inspecteur de la colonisation à Mostaganem (Algérie). Il travaille sérieusement, mais se voit définitivement remercié en 1856 pour avoir dénoncé certains abus. Il se retire alors avec sa femme et son fils dans le castel gothique qu’il s’est construit à Mostaganem, et se consacre à l’exploitation de sa propriété qu'il a baptisée Haute-Pensée. Il meurt trois ans plus tard, victime d’une insolation.






Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


Prologue de Madame Putiphar

© Gabkal.Com