Marc Antoine Girard de SAINT-AMANT

1594-1661






Né près de Rouen dans une famille protestante de marchands et de marins, Marc Antoine Girard, qui se dit "sieur de SAINT-AMANT", étudie l’italien, l’espagnol, l’anglais, et se flatte d'ignorer les langues anciennes. Il s’intéresse aussi aux sciences, à la philosophie, aux arts. Ayant pris la mer dès son adolescence, il fait de nombreux voyages, puis s'installe à Paris vers 1619, et fréquente aussi bien les jansénistes que les précieux et les libertins. L'Ode à la solitude (1617) a assuré son succès. En 1625, il se convertit au catholicisme, qu’il pratique d’abord sans conviction. Il entre en 1634 à l'Académie Française, puis reprend ses voyages et en ramène des œuvres satiriques comme Le Passage de Gibraltar (1640). Il s'essaie au genre épique avec son Moïse sauvé, qui paraîtra en 1653, et travaille dans le registre lyrique (Les Saisons) autant que dans celui du fantastique (Les Visions). Comme auparavant dans ses beuveries et ses orgies, il accompagne le comte d'Harcourt au combat des îles de Lérins. En 1650, il s'embarque pour la Pologne, dont la reine l'a nommé secrétaire de ses commandements, puis revient par la Suède, où il séjourne à la cour de la reine Christine. Il meurt à Paris, déjà oublié, victime de la réputation abusive qu'on lui fait de "goinfre" débraillé qui aime la "débauche".






Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


La Solitude

Les Visions

© Gabkal.Com