Antoine de BERTIN

1752-1790






Né en 1752 à l'île Bourbon (la Réunion d'aujourd'hui), Antoine BERTIN, dont le père exerce les fonctions de gouverneur (1763-1767) et dispose d'une fortune considérable, jouit d'une enfance heureuse. À l'âge de neuf ans, suivant la tradition en usage dans les familles créoles, il est envoyé en France pour y faire ses études. Il fréquente la pension Colin, à Picpus, puis le collège du Plessis où il donne entière satisfaction à ses maîtres. Entré à dix-huit ans dans la carrière militaire, — il deviendra capitaine de cavalerie au régiment de Franche-Comté, puis écuyer du comte d'Artois, le futur Charles X — il accède à la cour de Versailles, où il bénéficie de la protection de Marie-Antoinette. Il est fait chevalier de Saint-Louis, probablement pour avoir combattu en Amérique. Plus qu'au métier des armes, c'est aux plaisirs et aux lettres qu'il se voue à Feuillancour auprès de Parny et de plusieurs autres amis des deux sexes. Dès l'âge de vingt ans, il a publié des vers dans l'Almanach des Muses. Il fait paraître, en 1777, le Voyage de Bourgogne, puis, en 1780, les Amours, où apparaissent sous les noms d'Eucharis et de Catilie deux femmes qu'il a réellement aimées. Vers la fin de l'année 1789, il se rend à Saint-Domingue pour y épouser une jeune créole qu'il a connue à Paris. Il arrive malade, le mariage est retardé, puis célébré en juin 1790 dans la chambre du poète, qui s'évanouit sitôt après avoir prononcé le oui traditionnel. Il meurt 17 jours plus tard, emporté, semble-t-il, par le typhus.






Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


Les Amours

© Gabkal.Com