Maurice ROLLINAT

1846-1903






Né à Châteauroux, fils d'un ancien député de l'Indre, filleul de George Sand, Maurice ROLLINAT quitte sa ville natale pour Orléans, puis Paris qu’il découvre en 1868. Employé à la mairie du 7ème arrondissement, il lit Baudelaire, Edgar Poe, les symbolistes, et publie en 1877 son premier ouvrage, Dans les brandes, qui ne connaît aucun succès. Il rejoint alors le groupe des "Hydropathes", fondé par Émile Goudeau, qui rassemble de jeunes poètes décadents se déclarant anticléricaux, antipolitiques, antibourgeois, et rejoint Rodolphe Salis au cabaret du Chat Noir dès sa création en décembre 1881. Rollinat fascine le public par son aspect névralgique, mais aussi par son talent de poète et de musicien. Il dit ses poèmes ou les chante en les accompagnant de mélodies qu’il improvise au piano. Ceux qui l’entendent sont enthousiasmés. Certains s'évanouissent. Il donne, en 1883, son recueil Les Névroses qui lui vaut un éphémère succès. Idolâtré par les uns, décrié par les autres, malade et fatigué, il fuit Paris et trouve refuge près de Nohant, dans le petit village de Fresselines. Alors que sa femme, l'actrice Cécile Pouettre, meurt de la rage, il tente plusieurs fois de se suicider. Transporté à la clinique du docteur Moreau, à Ivry, il s'éteint à l'âge de cinquante trois ans.






Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


Les Choses

Les Treize Rêves

© Gabkal.Com