• Pierre de RONSARD, "Comme on voit sur ta lèvre..." (Version B)

Esquisses et premiers Jets


Divagaisons



"Gloire à vous, gens de lettres."

Madame EUGÈNE (Fleuriste funéraire), Harangue proférée un 1er avril sur la tombe retrouvée de Johannes Gutenberg



Au fond, Ronsard était peut-être simplement jaloux. Lui en fera-t-on le reproche quand on saura ce qu'en tire sa verve poétique ? Cette version, par exemple, du sonnet si fameux...

 

Comme on voit sur ta lèvre, au mois de mai, des choses
En forme de boutons d'une étrange verdeur
Rendre mon fiel jaloux de leur triste saveur,
Quand l'homme vient nicher au lit où tu reposes –

La crasse entre tes draps et le suint se déposent,
Emplissant ses naseaux d'exécrable senteur,
Mais, ravi de humer ta fétide moiteur,
Languissant, il saisit tes mamelles moroses – ,

Ainsi dans la fureur des pires voluptés,
Quand ta fièvre et son rut feront leurs volontés,
Le porc va se gorger du jus de ta sclérose.

Pour hommage reçois ce puissant haut-le-cœur,
Ce dégoût monstrueux, cette incurable horreur,
Afin d'être à jamais une puante chose.





Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


© Gabkal.Com