• Pierre de RONSARD, "Yvonne, allons voir si ta chose..."

Esquisses et premiers Jets


Divagaisons



"Gloire à vous, gens de lettres."

Madame EUGÈNE (Fleuriste funéraire), Harangue proférée un 1er avril sur la tombe retrouvée de Johannes Gutenberg



Poète audacieux s'il en fut, Ronsard ne reculait devant aucune audace quand il voulait se rendre persuasif. On ne sait qui était la personne à qui il s'adresse ici, ni si, l'écoutant murmurer ses rudes octosyllabes, elle se laissa convaincre tout à fait.

 

Yvonne, allons voir si ta chose
Qu'on voyait, ce matin, si rose,
Si bien coiffée, à ton réveil,
Est encore en fin de soirée,
Avec ses mèches et sa raie,
Même chef-d’œuvre sans pareil.

Grands dieux ! Regarde dans la glace,
Yvonne, il n'en reste plus trace !
Ah ! grands dieux ! C'est horrible à voir!
Ah ! vraiment, l'existence est dure,
Puisque une telle pourriture
T'est venue tout d'un coup ce soir !

Donc si tu m'entends bien, Yvonne,
Tant que la vie t’est belle et bonne,
Profites-en sans hésiter.
Profites-en, dis-je, et sans cesse !
Un jour, tu n'auras qu'une fesse
Pour t'asseoir sur un seul côté !





Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


© Gabkal.Com