• Baudelaire ou la Voix de l'Amérique

Les Pages savantes


Divagaisons



"Le Savoir est à l’Ignorance ce que l’Aigle royale est à la Drosophile honteuse."

SIPHON d’ELLÉBORE, Zoométrique fondamentale, 666,5 av. J.C.



Charles Baudelaire est le pseudonyme employé par un auteur américain du dix-neuvième siècle qui fut contraint de traduire ses ouvrages en français pour les faire connaître aux esthètes.

On peut dire de cet auteur qu’il fut, à proprement parler, l’enfant du malheur et de la désespérance.

C’est à peu près tout ce qu’on peut dire de lui.

C’est déjà quelque chose.

Il naquit d’une mère inconnue et d’un père jésuite récemment passé aux dominicains.

Âgé de quatre ans, six mois et deux semaines, il fit une chute qui le condamna, jusqu’à son dernier jour, à monter les escaliers de travers en s’aidant des mains.

La première femme qu’il aima lui avoua, au terme d’une cour qu’il lui fit durant neuf trimestres, qu’elle était un garçon qui se prénommait Teddy et qu’on surnommait The Delicious, dans la langue du pays.. Il n’aima aucune autre femme, ni, bien sûr, aucun autre garçon.

Il voyagea peu, et jamais en aéroplane.

Il publia surtout des Dont les fameux Contes à Zoé, qui narrent plaisamment d’émouvantes anecdotes tirées de la vie des bouviers du Texas., des recueils d’acrostiches savants, des almanachs joliment illustrés, des bréviaires d’horticulture tropicale.

Un autre Charles Baudelaire existe, le vrai, l’un de nos plus excellents poètes pour enfants. On admire généralement les chants délicats qu’il fait entendre dans Créateur avant tout, le poète n’hésite pas, quand le besoin s’en fait sentir, à user de la licence et du néologisme., où il évoque à sa manière les bienfaits de la circoncision. Il est aussi l’auteur des Petits poèmes en rose que l’empereur Napoléon III, son contemporain, prenait plaisir à déclamer quand il allait parmi les dames.





Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


© Gabkal.Com