• Paul VERLAINE, "Je fais souvent ce rêve étrange..."

Esquisses et premiers Jets


Divagaisons



"Gloire à vous, gens de lettres."

Madame EUGÈNE (Fleuriste funéraire), Harangue proférée un 1er avril sur la tombe retrouvée de Johannes Gutenberg



Au meilleur de sa forme, inventif comme il était, Verlaine aurait pu finir ingénieur dans les chemins de fer ou la marine à voiles. Il se contenta de rêver, de rêver trop souvent…

 

Je fais souvent ce rêve étrange et désarmant
D’une femme barbue et qui s’aime et qui n’aime
À manger chaque soir que des choux à la crème
Ou des babas au rhum, et s’aime énormément.

Car elle s’aime, hélas ! et même en l’assommant
On ne saurait d’un coup résoudre son problème.
On ne saurait ! De plus, sa gourmandise extrême
Ne saurait la laisser tranquille un seul moment.

Est-elle braque, louf, ou dingue ? J’édulcore !
Son nom ? J’ai l’impression, moi, de l’entendre encore
Quand ma voisine appelle au loin son chihuahua.

Son regard fait songer au regard des morues,
Et pour sa voix, prochaine, et grasse, et rauque, elle a
L’éraillement des voix qui traînent dans les rues.





Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


© Gabkal.Com