• Stéphane MALLARMÉ, "Le cierge, le pinard et l’hostie aujourd’hui…"

Esquisses et premiers Jets


Divagaisons



"Gloire à vous, gens de lettres."

Madame EUGÈNE (Fleuriste funéraire), Harangue proférée un 1er avril sur la tombe retrouvée de Johannes Gutenberg



Aimons ce rude poète aux strophes hermétiques, dont la postérité dira qu’il en valait bien d’autres. Le cri, ici, qu’il nous adresse, déchirant, si étouffé soit-il, ne peut manquer d’alerter nos consciences. Affreuse tragédie de l’artiste converti sur le tard, en mal de réussite et de délassement.

 

Le cierge, le pinard et l’hostie aujourd’hui
Vont-ils nous relâcher et nous laisser revivre
Ces heures qui sonnaient le tambour et le cuivre
En des lieux plus peinards et plus gais qu’icelui !

Un zigue d’autrefois s’aperçoit que c’est lui
Sympathique mais bon sans joie qui veut survivre
Quoiqu’il ait mal troussé quelques pages d’un livre
Écrit pour se payer la binette d’autrui.

Tout son chef chassera cette métromanie
Par les dieux imposée au malheureux génie,
Mais non son poing qui tape et lui tire des cris.

Lémure piétinant lors même qu’il s’esbigne,
Il se paralyse au beau milieu des gris-gris
Qu’agite plus d’un fol autour de lui l’Indigne.





Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


© Gabkal.Com