Marc de Papillon de LASPHRISE, "Un matin renaissant..."

Les Premières Œuvres poétiques du capitaine Lasphrise, 1597






Un matin renaissant d'un grâcieux sommeil,
J'admirai ma Maîtresse en son plaisant séjour,
Et je l'accomparai au grand flambeau du jour,
Qui n'a (tant est parfait) en beauté son pareil.

Connais ma vérité, ma France ouvre ton œil,
Va-t'en voir mon souci qui vergogne la Cour,
Chef-d'œuvre de Nature, et miracle d'Amour,
Qui sert de jour au monde ainsi que le Soleil.

J'ai tort, ma Dame est plus : car Phœbus se recule,
Et l'éclair de ses yeux toujours luit, toujours brûle,
Sa grâce rend honteux l'honneur Cythérien,

Ce n'est rien du Printemps la richesse odorante,
Ce n'est rien des hauts Cieux l'ardeur étincelante,
Ni n'est rien auprès d'elle un trésor Indien.





Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


(En préparation)

© Gabkal.Com