Remy BELLEAU, "Lune porte-flambeau..."

Sonnets, Œuvres complètes de Remy Belleau, Tome II, réed. 1867






Lune porte-flambeau, seule fille héritière
Des ombres de la nuit au grand et large sein,
Seule dedans le ciel qui de plus vite train
Galopes tes moreaux par la noire carrière :

Seule, quand il te plaît, qui retiens ta lumière
D’un œil à demi clos, puis la versant soudain
Montes le teint vermeil de ton visage plein,
Et les rayons sacrés de ta belle paupière :

Laisse-moi, je te prie, sous le silence ombreux
De tes feux argentés au séjour amoureux
De ces rares beautés qui m’ont l’âme ravie,

Et cause que sans peur j’erre dedans ce bois
Vagabond et seulet, comme toi quelquefois
Pour ton mignon dormeur sur le mont de Latmie.





Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


Petites inventions

© Gabkal.Com