Eustache DESCHAMPS, Balade DCCLXXIV

Il se proclame le roi des Laids






Se nulz homs doit estre roy de Laidure,
Pour plus laideur c'on ne porroit trouver,
Estre le doy par raison et droiture,
Car j'ay le groing con hure de sangler,
Et aux singes puis assés ressambler ;
J'ay grans dens et nez camus,
Les cheveulx noirs, par les joes barbus
Suy et mes yeux resgardant de byays,
Par le front sui et par le corps velus :
Sur tous autres doy estre roy des Lays.

J'ay dès long temps trop estrange figure.
Cômme un More me puet on figurer :
Pintelez sui et formez sanz mesure,
Cours, rons et gros, ne me puis acoler.
L'en me doit bien comme roy couronner ;
Je sui courbez et bossus,
Gresles dessoubz et espès par dessus ;
De tel forme n'a nul roy au palays.
Et par ces poins determine et conclus :
Sur tous autres doy estre roy des Lays.

Dorenavant faut toute creature
Que l'en pourra veeir et esprouver,
Laide de fait et de propre nature,
Par devers moy retenir et donner
Aucun estat, et si s'en veult courser,
Tant sera mes subgiez plus :
Toutes mes gens mettre vous feront sus,
Et retenir tous, hydeux pour jamaiz ;
Par moy sera ly regnes soustenus :
Sur tous autres doy estre roy des Lays.

L'ENVOY

Princes, nulz homs a moy ne se figure ;
Je, souverains, mes retenues faiz,
Tous estas doing seculiers et de cure :
Sur tous autres doy estre roy des Lays.





Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


(En préparation)

© Gabkal.Com