Gérard D'HOUVILLE, Le Puits






Je voudrais me pencher sur le vieux puits, qui songe
Là-bas, au coin du clos où saignent les mûriers,
Et revoir dans sa nuit où la fougère plonge,
Mes rêves d'autrefois, de moi-même oubliés.

Je voudrais me pencher sur la margelle rousse,
Désaltérer mon âme à mon passé dormant,
Et, parmi les reflets des plantes et des mousses,
Tout au fond du miroir, rire à mes yeux d'enfant.

Je voudrais, je voudrais... ô bonheur ! ô détresse !
Boire le philtre vert du vieux puits enchanté,
Et grâce à lui revivre un jour de ma jeunesse,
Tout un jour d'innocence et de limpidité.





Laisser un Commentaire

Pseudo

Email

Commentaire

Voir tous les Commentaires



Retour


(En préparation)

© Gabkal.Com